Partager +
Imprimer

Focus sur l'histoire - Jacques Bircklé 5 juin 2014

Jacques Bircklé


Ouvrier libre avant d’obtenir la maîtrise, Jacques Bircklé (1734 - 1803) exerce sa profession rue de Charenton puis rue Saint-Nicolas. Devenu Maître en 1764 ce n’est que tardivement, entre 1785 et 1789, qu’il reçoit des commandes pour la reine Marie-Antoinette au château de Saint-Cloud, pour Madame Élisabeth à Montreuil, pour le duc d’Orléans, pour la princesse Lamballe, etc. A sa mort, son fils reprendra son atelier, qu’il conservera jusqu’en 1825.

Au vu de sa production, abondante, variée, de belle qualité, adaptée avec aisance à l’évolution des styles, Bircklé apparaît comme un ébéniste consciencieux, ne cherchant nullement le luxe et la préciosité mais d’avantage l’effet décoratif. Il y excelle grâce à son indéniable talent de marqueteur. Dans la plupart de ses meubles dépourvus de bronzes, une constante s’impose en effet : sa prédilection pour des marqueteries aux tons vifs et contrastés, dessinées avec simplicité, sans détails superflus. Faites de bois teintés clairs, elles se détachent le plus souvent sur un fond de placage sombre. Leur effet spectaculaire est encore renforcé par les thèmes choisis : vases de fleurs, urnes, draperies, rubans, trophées de la Musique, attributs divers et même paysages et scènes à l’antique, les uns et les autres habituellement encadrés de filets à grecques.
Il existe enfin un décor très original, presque une « exclusivité » de l’ébénisterie, que l’on rencontre pratiquement à l’identique – il dut avoir un grand succès – sur des commodes et des secrétaires Transition ou Louis XVI.

Bircklé a produit des meubles moins typés où sa personnalité ne s’exprime pas avec d’autant d’évidence. Meubles toujours de bonne qualité mais simples, sans recherche particulière, plaqué de bois de rose, de bois de violette, d’acajou, de satiné : commodes Louis XV à deux tiroirs, encoignures, vitrines, coiffeuses, bureaux de pente, secrétaires Louis XV, commodes Transition ou Louis XVI à ressaut, bureaux plats Louis XVI, etc. On retrouve sur ces meubles les encadrements classiques, parfois aussi des marqueteries de cubes et d’autres motifs géométriques. Quelques-uns se haussent à un niveau supérieur.

Retrouvez notre commode Jacques Bircklé


Bibliographie: ALEXANDRE PRADÈRE, Les ébénistes français de Louis XIV à la Révolutions, éditions CHÊNE

Toutes les actualités

Revelations & ICFF : deux participations couronnées de succès

7 juin 2017

Revelations & ICFF :  deux participations couronnées de succès

Au nom de toute l’équipe nous aimerions vous remercier pour votre présence à Revelations et ICFF. Ces deux participations ont permis d'exposer nos créations au niveau national et international. Nous espérons vous revoir très vite.